Des débuts modestes

Le moulin de la Rivière-aux-Saumons a toujours été situé à peu près au même endroit mais il était à l’origine beaucoup plus petit. Avant Télesphore Demers, la scierie n’était constituée que d’un bâtiment rectangulaire, tout juste suffisant pour abriter la grande scie et son chariot, la dégauchisseuse et le machine à bardeaux. L’apprentis, où se trouve l’entrepôt à bois et l’atelier, a été construit plus tard.

Il est difficile de cerner l’évolution du moulin de la Rivière-aux-Saumons avant 1904, mais tout indique que ce n’était alors qu’une toute petite entreprise, destinée surtout à assurer un appui technique au mouvement de colonisation. Il semble en effet qu’à cette époque, le moulin ait surtout servi à scier le bois que lui confiaient les colons des environs. Ce bois était utilisé pour construire les maisons et les bâtiments de ferme, mais il pouvait également être vendu ou échangé contre des denrées que le cultivateur ne pouvait produire lui-même.

Aussi, durant cette période, le moulin de la Rivière-aux-Saumons n’était qu’un petit atelier de sciage utilisé par les colons des alentours plutôt qu’une entreprise de commerce de bois. La plus grande quantité de bois scié n’appartenait pas aux propriétaires du moulin, mais bien à ceux qui avaient coupé les arbres sur leurs terres et qui utilisaient les services du moulin contre rémunération.